Programme


Introduction

La commune est un espace de démocratie, de citoyenneté, de participation le plus proche du citoyen. Elle met en oeuvre des actions qui ont un impact direct et concret sur la vie quotidienne. En apportant des réponses aux défis de l’éducation des enfants, du vieillissement de la population, de la mixité sociale, des inégalités, du logement, de la mobilité, de l’utilité parcimonieuse des ressources naturelles, la Commune est un acteur essentiel de la cohésion sociale, permettant à chacun de trouver sa place dans la société, et, en outre constitue un acteur économique majeur qui participe grandement à la création de richesses de la société.


La commune et le CPAS sont souvent des laboratoires d’idées et d’innovation, pour des politiques plus sociales, plus environnementales, plus participatives. On peut penser à la démocratie participative, aux réflexions sur l’aménagement de l’espace public, à la lutte contre le surendettement, au développement des circuits courts pour une alimentation plus saine et plus respectueuse de l’environnement.


Pour le PS, il est essentiel que les communes et CPAS puissent continuer à être ces lieux où se développent des politiques en interaction directe avec les citoyens et des expérimentations innovantes visant, à terme, à contribuer à un contre-modèle sociétal pleinement écosocialiste. Pourtant, aujourd’hui, des menaces importantes s’abattent sur les pouvoirs locaux, les empêchant de remplir entièrement leurs missions essentielles au bénéfice des citoyens.


Le gouvernement fédéral MR-NVA ne cesse d’imposer aux communes des charges qu’il refuse d’assumer lui-même, les dépenses de sécurité qui pèsent sur les zones de secours et les zones de police, les effets négatifs du tax shift ou encore les réformes des pensions des agents locaux. Ces mesures représentent bien plus qu’une hypothèque sur leur équilibre budgétaire.


De son côté, le gouvernement wallon MR-cdH a supprimé le principe de « neutralité budgétaire » pour les communes. Ce principe est pourtant fondamental : il impose qu’une mesure prise par un niveau de pouvoir (par exemple l’état fédéral ou la Région) n’ait pas de conséquence budgétaire négative pour un autre niveau de pouvoir. En Wallonie, le MR et le cdH n’ont pas hésité à diminuer certains subsides d’investissement.


Face à ces enjeux, le PS veut mettre au service des citoyens des pouvoirs locaux qui rencontrent leurs préoccupations quotidiennes. Son programme est innovant et ambitieux. Les propositions n’ont pas vocation à l’exhaustivité. L’objectif est de fournir des pistes de réflexion à décliner en fonction des réalités et des priorités propres à chaque problématique.

 

Gestion locale, démocratie et citoyenneté

Aujourd’hui, la démocratie a besoin d’un nouveau souffle, d’un nouveau modèle, qui fasse davantage participer les citoyens, renforce le rôle des élus directs, promeuve l’égalité, fasse de la transparence et de la probité des réalités véritables.
A cette fin, le PS propose de :

  1. Mettre en oeuvre des budgets participatifs, par lesquels, la commune octroie à des citoyens (à travers des conseils de quartier qui sont créés) un budget déterminé afin de réaliser des projets de proximité sélectionnés selon des modes démocratiques.
  2. Systématiser les conseils consultatifs thématiques (enfants, jeunes, ados, ainés, personnes porteuses d’un handicap, etc…) qui permettent aux élus d’acquérir une connaissance fine des besoins de la population et aux citoyens participants d’expérimenter la démocratie représentative et d’exprimer leurs demandes « en direct » ; ces conseils pourraient être regroupés, à terme, au sein d’un local ou d’une maison de la citoyenneté.
  3.  Retransmission publique des conseils communaux.
  4. Créer un bureau de Police administrative à l’administration communale
  5. Créer un guichet unique « Logement » pour répondre à une centralisation complète des besoins en matière d’habitat social (SLP, AIS, Crédits Social)
  6. Création d’une « AdmiMobile » afin que les services administratifs puissent se rendre dans les différents quartiers auprès des habitants pour lesquels la mobilité pose un problème au quotidien.
  7.  Adopter une gestion des ressources humaines, souple, efficace et adaptée aux réalités locales, en conjuguant qualité du service et respect des agents. Les autorités communales favoriseront la statutarisation du personnel, appliqueront les procédures objectives de recrutement et de promotion des agents, investiront dans la formation et reconnaitront l’expérience acquise à travers le processus de « valorisation des compétences ».

 

Ecosocialisme local

Le terrain local est primordial pour ancrer l’écosocialisme dans notre société et impliquer les citoyens. La commune doit montrer l’exemple dans une volonté de développement durable.
C’est pourquoi le PS propose de :

  1. Créer un espace Socio-Eco-Environnemental intégrant de l’habitat, du commerce (TPE, PME) autour d’un parc qui réunira un mix d’activités (Culture, sport, nature, éducation et détente) ;
  2. Les futurs bâtiments publics seront conçus suivant les normes les plus récentes en matière de consommation énergétique et ceux existants au minimum en bâtiments « basse énergie ».
  3. Aménager l’espace public pour permettre une mobilité plus douce et respectueuse de l’environnement (par exemple via des trottoirs spacieux et agréables, des pistes cyclables sécurisées, des espaces spécifiques pour les deux roues, etc…)
  4. Créer un vade-mecum communal qui reprenne les différentes formalités urbanistiques, afin que les citoyens et les porteurs de projets puissent comprendre les démarches à entreprendre et les règles à suivre pour faire aboutir leur dossier.
  5. Faute de crédits régionaux permettant la création de nouveaux logements sociaux, inciter les promoteurs, via les charges d’urbanisme, à mettre en vente ou en location, à des prix conventionnés, au minimum 10 % des logements qu’ils construisent dans les grands projets de construction ou de rénovation.
  6. Soutenir la Société de Logements du Plateau dans ses actions sur le territoire communal, tant dans la rénovation des logements existants (comme ces dernières années, avec le Programme Exceptionnel d’Investissement) et développer encore L’Agence Immobilière Sociale « Aux portes de Liège », qui, sans elle, de nombreux logements seraient restées inoccupés.
  7. Poursuivre et intensifier la lutte contre les incivilités et les déchets clandestins via, notamment, la mise en oeuvre d’un réseau de caméras aux endroits sensibles.
  8. Maintenir une politique de gestion des déchets qui allie la nécessaire réduction de leur volume et les intérêts des citoyens en termes de contrainte et de coûts, tout en favorisant les initiatives tendant vers une administration et des écoles communales « zéro déchet ».
  9. Préserver le caractère semi-rural du village de Xhendremael, ce qui n’exclut évidemment pas d’y développer des projets culturels, sociaux et autres, le cas échéant, au travers des budgets participatifs qui s’y prêteraient idéalement.
  10. Réaliser l’espace intergénérationnel, retenu par la Région wallonne en tant que projet « Eco-Bâtis », sur le site et en lieu et place de l’actuel kiosque de la Rue Paradis, à Xhendremael, avec installation de jeux pour enfants, création d’un potager collectif, d’un amphithéâtre et d’emplacements de stationnements.

 

 

Economie et emploi

L’emploi et le pouvoir d’achat sont au coeur des priorités des citoyens. C’est également celle du PS qui entend favoriser l’emploi durable et de qualité et le développement d’activités économiques sur le territoire communal. L’objectif socialiste est de réduire les inégalités, de garantir des revenus permettant de vivre dignement à tout travailleur, d’accroître le bien-être et la prospérité de tous, de promouvoir l’égalité des chances, et de lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Le PS souhaite également favoriser l’esprit d’entreprendre pour stimuler la création d’emplois durables dans notre commune.

  1. Ne pas augmenter les taxes existantes, ni instaurer une quelconque fiscalité spécifique sur les entreprises et les indépendants, sources de l’activité économique et créateurs d’emplois.
  2. L’insertion par la formation au sein des entreprises locales (circuit court à l’emploi)
  3. Apporter une attention toute particulière lors de l’élaboration des cahiers des charges en matière d’appel public afin de lutter contre le dumping social.

 

Enseignement, enfance et famille

Le Ps réaffirme le droit pour chaque enfant d’accéder à tous les services et activités nécessaires à son bon développement, indépendamment de son origine socioéconomique. C’est une des clés principales dans la lutte contre les inégalités sociales.


Pour le PS, l’accueil de l’enfance, l’enseignement, les activités culturelles, sportives, etc… doivent tendre vers la gratuité. Dans l’attente et en chemin vers celle-ci, le PS soutient des tarifs progressifs et/ou la mise en place d’initiatives visant à réduire le coût à charge des parents

  1. Gratuité de l’accès à la piscine communale pour l’ensemble des établissements scolaires maternels et primaires ansois et ce pour les activités reprises dans les programmes scolaires.
  2. Créer et entretenir un espace de jeux pour enfants, convivial et sécurisé, dans chacun des parcs communaux.

 

Affaires sociales

Pour les socialistes, l’accès à la santé doit être garanti à tous. La marchandisation croissante des soins de santé va à l’encontre de nos valeurs Outre les initiatives prises à d’autres niveaux de pouvoir, les communes disposent de leviers propres pour contribuer aux objectifs fixés.

  1. Promouvoir une alimentation saine et une activité physique quotidienne avec tous les acteurs concernés au niveau communal via la fourniture de repas de collectivité sains et durables dans les écoles. L’organisation de débats sur les attitudes saines, l’organisation d’évènements sportifs et de promenades.

 

Culture, médias, jeunesse et sport

L’émancipation individuelle constitue le fil rouge du projet socialiste. L’émancipation s’éveille à travers les valeurs que transmettent la culture et le sport.

  1. Continuer à soutenir l’action des clubs sportifs et favoriser le sport pour tous, au travers de la Régie communale Ansports et de l’Echevinat des sports, avec la réalisation des projets de terrains de football synthétiques à Ans et de Padel à Alleur.
  2. Maintenir les chèques sport et l’étendre à la culture aussi bien pour les juniors (-12 ans) que les seniors (+65 ans).

 

Sécurité

Pour le PS, la mise en oeuvre de politiques de sécurité efficaces articule approche préventive et approche répressive ; elle implique la coordination des différents acteurs à savoir police, justice, commune, associations.

  1. A la faveur des économies d’échelle qui permettront le regroupement des services au sein du futur Hôtel de police, consacrer l’essentiel des unités opérationnelles rendues possibles à la police de proximité, et multiplier les patrouilles de nature à renforcer la sécurité des personnes et des biens.

 

Vivre ensemble, laïcité et égalité

S’appuyant sur ses engagements de toujours, le Parti Socialiste est aujourd’hui la force de progrès qui assure, dans ce monde ouvert et en proie à de profonds changements, l’égalité, la solidarité, la liberté, la justice, la protection et l’émancipation de chacune et chacun, dans le respect et la tolérance que seule la laïcité peut garantir.

  1. Systématiser les opérations « fortes chaleurs » et « grands froids » pour les personnes de plus de 70 ans : quand le climat menace, chaque personne doit pouvoir être contactée individuellement afin de vérifier qu’elle ne manque de rien. Etendre le concept « été solidaire » sur l’année, en permettant aux jeunes de mettre du temps à disposition de la collectivité, de façon rémunérée ou bénévole, en créant ainsi un service civique communal volontaire. Mettre en place un réseau de passeurs de mémoire, à savoir des personnes pensionnées qui acceptent d’aider et de soutenir des enfants dans leurs efforts scolaires, et un réseau de passeurs d’avenir, à savoir des enfants qui acceptent de mettre une partie de leur temps à disposition des personnes âgées.
  2. De nombreux dispositifs en faveur de l’égalité des droits, de l’égalité des chances et des droits des femmes ont déjà été adoptés, souvent à l’initiative des socialistes. Pourtant, il subsiste des inégalités flagrantes et la dimension du genre n’est pas suffisamment intégrée, ni dans l’esprit collectif, ni dans les politiques publiques. Le PS de Ans s’engage à mener une politique d’égalité entre les femmes et les hommes dans tous les domaines ainsi qu’à soutenir toutes les initiatives de promotion de l’égalité à tous les niveaux de pouvoirs.

 

Bien être animal

  1. Création d’un parc canin et interdiction des cirques avec animaux sauvages et garantie du bien-être des animaux domestiques.